Une femme se voit refuser l’accès au chevet de sa mère mourante, Vitalité trouve une solution

Une infirmière de l’hôpital régional de Campbellton aurait refusé l’accès aux soins intensifs à une jeune femme qui désire voir sa mère mourante pour une dernière fois.

Mélanie Mallais 35 ans est originaire de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick, sa mère qui est originaire de Dalhousie, est en fin de vie à l’Hôpital Régional de Campbellton.

Mélanie habite maintenant Très-Saint-Rédempteur au Québec, elle a reçu un appel au cours des derniers jours, d’une infirmière l’Hôpital Régional de Campbellton, qui l’informe de l’état de santé précaire de sa mère et que si madame Mallais veut la voir pour une dernière fois, il serait préférable qu’elle se rende à son chevet pour lui dire un dernier adieu.

Hors, après avoir fait 10h de route, à son arrivé à l’hôpital de Campbellton tôt à 6h ce matin, Mélanie n’a pas reçu l’accueil qu’elle espérait aux soins intensifs.

Une fois identifier, une infirmière lui a refusé l’accès, madame Mallais est sortie à l’extérieur de l’établissement, elle s’est assise sur un banc devant l’entrée principale, c’est à ce moment qu’un agent de sécurité l’informe qu’une infirmière avait communiqué avec la GRC et que si elle refusait de quitter les lieux, la GRC allait intervenir.

Mélanie Mallais à passer la frontière sans problème, étant donné que sa raison est humanitaire et qu’elle se rend dans la province pour voir un membre de sa famille proche, à l’occurrence sa mère qui est mourante.

La procédure normale pour toute personne qui provient de l’extérieur des bulles qui ont été créées est un isolement de 14 jours à leur arriver dans la province. Mais quoi faire si la mère de Mélanie Mallais de ne se rends pas à 14 jours.

Nous avons communiqué avec le réseau de santé Vitalité, le porte-parole régional, monsieur Jean-René Noël nous à indiquer qu’une rencontre à eux lieu avec le personnel de l’Hôpital Régionale de Campbellton. Ils ont trouvé une solution au problème :

Mélanie Mallais à communiqué avec nous, elle confirme qu’elle subira un test rapide de dépistage de la COVID-19, elle devrait par la suite être en mesure de voir sa mère pour lui dire adieu d’ici la fin de la journée.

Nous comprenons également qu’autant le personnel médical que la sécurité de l’hôpital régional de Campbellton sont sur le qui-vive depuis la dernière éclosion. Ils font un travail remarquable et chaque décision doit être prise dans le but de protéger la sécurité du public, mais aussi dans le respect et la compassion d’une personne qui passe des moments difficiles.