Un homme et une femme accusés de trafic de drogues à Balmoral

Un homme de 47 ans et une femme de 48 ans de Balmoral ont été accusés dans le cadre d’une enquête en matière de trafic de drogues dans la collectivité.

En septembre 2022, le Groupe provincial de réduction de la criminalité (GPRC) de la GRC au NouveauBrunswick, le Groupe intégré de l’application de la loi (GIAL) de la Force policière de Miramichi et celui de la Force policière de Bathurst, ainsi que la Sûreté du Québec, ont entrepris une enquête sur le trafic de drogues dans le NordEst de la province.

Le 8 décembre 2022, la police a exécuté un mandat de perquisition dans une résidence de l’avenue des Pionniers, à Balmoral, et a saisi une quantité importante de substances que l’on croit être de la méthamphétamine en cristaux et de la cocaïne, ainsi que des comprimés qui seraient de la méthamphétamine, du shady 8, du fentanyl et de l’hydromorphone. La police a aussi saisi des objets associés au trafic et à la production de drogues, une arme prohibée et de l’argent comptant.

Le 14 décembre, la police a exécuté deux autres mandats de perquisition et a saisi des comprimés de shady 8 et trois kilos de méthamphétamine en cristaux. Dans le cadre de l’enquête, un homme de 47 ans et une femme de 48 ans ont été arrêtés par la suite, à une résidence de Balmoral.

Le 15 décembre, en cour provinciale à Campbellton, les accusations suivantes ont été portées conjointement contre Serge Jacob et Trista Moore :

  • Possession de benzimidazole dans le but d’en faire le trafic;
  • Possession de cocaïne dans le but d’en faire le trafic;
  • Possession méthamphétamine dans le but d’en faire le trafic;
  • Possession de fentanyl dans le but d’en faire le trafic;
  • Possession d’hydromorphone dans le but d’en faire le trafic;
  • Possession d’oxycodone dans le but d’en faire le trafic;
  • Possession de biens criminellement obtenus ayant une valeur de plus de 5 000 $.

Serge Jacob et Trista Moore demeureront en détention jusqu’à leur prochaine comparution, le 20 décembre, à 13 h 30, pour l’audience sur la libération sous caution.

L’enquête a été menée conjointement par le GPRC de la GRC au NouveauBrunswick en collaboration avec des membres de la Sûreté du Québec et des GIAL de la Force policière de Miramichi et de la Force policière de Bathurst. Les GIAL sont composés de membres de la GRC au Nouveau-Brunswick et de service de police municipaux de la province, ainsi que d’employés du ministère de la Justice et de la Sécurité publique. Leurs efforts visent à intervenir de manière plus coordonnée dans la province afin de contrer le crime organisé et les crimes liés à la drogue et aux armes, qui sont de plus en plus préoccupants. Le GPRC, qui est composé de membres de la GRC au NouveauBrunswick et de la Force policière de Fredericton, vise à perturber le trafic de drogues illicites dans la province et à y mettre fin en ciblant ceux et celles causant le plus de tort aux collectivités.

Les membres du public peuvent aider la police à réduire et à prévenir la criminalité, y compris le trafic de drogues, et à élucider des crimes. Si vous avez de l’information au sujet du trafic de drogues ou si vous soupçonnez que des activités liées au trafic de drogues se déroulent dans votre secteur, veuillez communiquer avec votre service de police local. Pour conserver l’anonymat, vous pouvez aussi communiquer avec Échec au crime en composant le 1‑800-222-8477, en téléchargeant l’application mobile sécurisée « P3 Tips » ou en allant dans son site Web à www.crimenb.ca.

L’enquête se poursuit.

Source: GRC du Nouveau-Brunswick