Un homme de Dundee, préside pour un deuxième mandat la (FNCSF) à travers le Canada

Mario Pelletier de Dundee qui est membre du Conseil d’éducation du District scolaire francophone Nord-Est (CED), a reçu la confiance de ses membres pour un deuxième mandat à la présidence de la Fédération nationale des conseils scolaires francophones (FNCSF). Cette nomination a eu lieu lors du 28e congrès annuel de la FNCSF qui s’est tenu à Halifax, du 18 au 20 octobre dernier.

Monsieur Pelletier a eu la chance de voir différents conseils scolaires francophones partout à travers le pays au cours des dernières années, le président réélu de la Fédération nationale des conseils scolaires francophones Mario Pelletier :

 

La présidente du District scolaire francophone Nord-Est, Ghislaine Foulem, estime que l’engagement de M. Pelletier permet de continuer à bâtir l’avenir de nos petits francophones. « La longue expérience de monsieur Pelletier est garante d’un deuxième mandat solide, voué à l’avancement de l’éducation de langue française.  Nous sommes très heureux de cette nomination » a affirmé Mme Foulem.

« Ce vote de confiance me va droit au cœur! Je tiens à remercier ceux et celles qui, comme moi, travaillent à l’avancement et au respect des droits des minorités francophones au pays. Plusieurs enjeux demeurent et nous comptons les affronter de plein fouet, » d’expliquer monsieur Pelletier. Il confirme qu’une meilleure reddition de compte des fonds fédéraux, l’inclusion des conseils scolaires dans le cadre du processus de sélection et de mise en œuvre des projets provenant des micro-subventions du Fonds d’action culturelle communautaire (FACC) et de l’école communautaire citoyenne (ECC), l’ajout de questions supplémentaires dans les questionnaires long et court du prochain recensement de Statistique Canada  afin de dénombrer les catégories d’ayants droit et la modernisation de la loi sur les langues officielles seront en tête de liste de ses priorités pendant son prochain mandat.

Sous le thème « Services en petite enfance : Un petit pas pour les bambins, un grand pas pour leur avenir en français », ce 28e congrès visait à mettre l’accent sur les services en petite enfance, de par des conférences, des causeries et des tables rondes.