Un budget de capital décevant selon le député Gilles Lepage

Le Député de Restigouche-Ouest, Gilles LePage, analyse le budget de capital pour 2019-2020 présenté par le Ministre des Finances par des pertes d’emplois pour les PME du nord du Nouveau-Brunswick.

En éducation, on verra un investissement de 5,6 millions de dollars pour commencer le processus de planification pour deux nouvelles écoles, incluant une à Hanwell dans la circonscription de son ministre tandis que les travaux de conception de la nouvelle école pour les élèves anglophones de la maternelle à 8e année du Restigouche sont reportés.  « Un pur exemple de partisannerie politique du gouvernement actuel au détriment de nos étudiants et une claque en plein visage pour nos entrepreneurs potentiellement impliqués dans ce projet » fulmine le député LePage.

« Je craignais aussi qu’on coupe les fonds pour les travaux d’agrandissement et de rénovation de l’École Marie-Gaétane de Kedgwick, mais ils seront maintenus » lance avec soulagement le député.

Quant aux projets du ministère des Transports, on y voit qu’aucune somme ne sera affectée aux améliorations à la route 11, allant de Glenwood à Miramichi et de Cocagne à Bouctouche.

De plus, on constate une diminution considérable dans le Programme d’amélioration des routes provinciales désignées dans les municipalités et pour les routes.

« Je questionnerai donc à savoir si les travaux sur la route 17 et ceux dans nos municipalités seront considérés ou relégués aux oubliettes » rassure le député LePage.

En santé, 10,8 millions pour le centre d’excellence de traitement en santé mentale pour jeunes en construction à Campbellton seront injectés.  « Je suis heureux que notre gouvernement Libéral ait initié ce projet et, par sa nécessité, soit maintenu par le gouvernement actuel » ajoute le député LePage.  « Mais il faudra surveiller les investissements que notre gouvernement a annoncé pour nos foyers de soins de Saint-Quentin et Campbellton ainsi que pour l’unité d’intervention rapide à l’ouest de la circonscription afin qu’ils se poursuivent » ajoute-t-il.

Le budget de capital totalise 600,596 millions de dollars ce qui représente une baisse d’environ 26% des investissements de cette année.  « Je crains donc un ralentissement économique pour nos entreprises en construction d’infrastructures et routiers ainsi que des pertes d’emplois principalement au nord du Nouveau-Brunswick » conclu le député de Restigouche-Ouest, Gilles LePage.