Pour une quatrième fois cette semaine, aucun nouveau cas de la COVID-19 au Nouveau-Brunswick

La Santé publique ne rapporte aucun nouveau cas de COVID-19 aujourd’hui.

Sur les 117 cas déjà confirmés, 66 sont liés à un voyage, 42 sont des proches de cas confirmés et neuf sont des cas de transmission communautaire.

Au cours de la pandémie, 13 personnes ont été hospitalisées et huit d’entre elles ont depuis reçu leur congé de l’hôpital. Cinq patients demeurent hospitalisés, et trois d’entre eux se trouvent à l’unité des soins intensifs.

Jusqu’à maintenant, 83 personnes se sont rétablies.

Nécessité de continuer à faire preuve de vigilance

La médecin-hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell, a indiqué que ces résultats sont encourageants, mais elle a rappelé que les progrès réalisés dans la province pourraient être perdus rapidement si la population ne demeure pas vigilante afin de prévenir la propagation du virus.

Elle a demandé aux gens du Nouveau-Brunswick de continuer à rester la maison, dans la mesure du possible, et de garder leurs interactions brèves lorsqu’ils sortent. Elle a dit qu’il est encore important que les gens continuent à respecter les mesures de distanciation physique, et elle leur a suggérer de porter un masque non médical recouvrant la bouche et le nez lorsqu’il n’est pas possible de respecter la distanciation physique.

Les gens du Nouveau-Brunswick devraient continuer à surveiller leur état de santé et celui des membres de leur famille pour l’apparition de symptômes de la COVID-19, qui comprennent :

-de la fièvre (température supérieure à 38 degrés Celsius);
-une nouvelle toux, ou une toux chronique qui s’aggrave;
-un mal de gorge;
-un écoulement nasal; et
-un mal de tête.
Toute personne qui présente au moins deux de ces symptômes devraient téléphoner au 811 pour obtenir d’autres directives.

« Si nous faisons tous preuve de vigilance face à cette maladie, et si nous demeurons constants dans nos pratiques visant à limiter sa propagation, nous pourrons continuer à avoir de bons résultats, a déclaré la Dre Russell. Si nous baissons la garde, le virus en profitera et il continuera à se propager dans nos communautés. Nous avons constaté les conséquences tragiques de cette attitude ailleurs dans le monde. Personne ne veut que cela se produise ici. »

Le premier ministre, Blaine Higgs, est du même avis.

« Nous ne pouvons pas faire l’erreur de reprendre notre vie normale trop tôt, a affirmé M. Higgs. Si nous le faisons, nous pourrions voir une résurgence des cas. Tout le monde doit continuer à faire sa part d’efforts. »

M. Higgs a indiqué que même lorsque les restrictions actuelles seront réduites, les choses ne reviendront pas à la normale.

« Nous n’en sommes au point où les entreprises de services non essentiels peuvent rouvrir, mais il est important qu’elles prennent en considération ces facteurs alors qu’elles se préparent pour l’avenir, a dit M. Higgs. J’encourage les chefs d’entreprises à commencer à penser à la manière dont ils pourront rouvrir une fois qu’il sera sécuritaire de le faire, tout en adoptant de nouvelles mesures pour protéger la santé de leurs clients. »

M. Higgs a partagé le même message aux élus municipaux, plus tôt aujourd’hui, lors d’une conférence téléphonique. Il a répondu à leurs questions touchant l’éventuelle reprise économique ainsi qu’à leurs préoccupations.

M. Higgs a dit aux maires que certains festivals et célébrations estivaux seront vraisemblablement annulés ou reportés cette année.

Adoption de modifications législatives

M. Higgs a souligné la collaboration de tous les partis politiques représentés à l’Assemblée législative pour adopter des mesures législatives visant à protéger les gens du Nouveau-Brunswick.

Des modifications à la Loi sur les mesures d’urgence ont été adoptées pour permettre au gouvernement de continuer à mettre en œuvre des mesures améliorées pour aider à contenir la propagation de la COVID-19.

Une modification législative donne le pouvoir au gouvernement de mettre en place rapidement des centres de la petite enfance pour les enfants des travailleurs des services essentiels, au besoin. Ces changements sont nécessaires dans des régions où ces travailleurs ont de la difficulté à obtenir des services de garderie.

Des modifications législatives ont également été apportées à la Loi sur les normes d’emploi pour aborder les enjeux liés aux congés attribuables à un état d’urgence.

« Les chefs des quatre partis provinciaux représentés à l’Assemblée législative et nos élus municipaux doivent travailler ensemble pour donner une direction à notre province, a déclaré M. Higgs. Cela sera très important pour l’avenir. Peu importe le parti qui prendra la pouvoir dans l’avenir, il doit y avoir une feuille de route pour le rétablissement qui est indépendante de la politique partisane et acceptée par tout le monde. »

https://www2.gnb.ca/…/nouvelles/communique.2020.04.0211.html