Les libéraux vont embaucher plus de médecins, d’infirmiers et d’infirmières et autres professionnels et professionnelles de la santé

Le chef du parti libéral Brian Gallant affirme qu’un gouvernement libéral réélu embauchera plus de médecins, d’infirmiers et d’infirmières, ainsi que d’autres professionnels et professionnelles de la santé afin d’aider à réduire les temps d’attente au Nouveau-Brunswick.
« L’accès en temps opportun aux services de soins de santé va continuer à être une de nos principales priorités en tant que votre gouvernement » a indiqué Gallant. « Nous avons ajouté plus de professionnels et professionnelles de la santé à notre système au cours des quatre dernières années, et nous avons un plan afin de recruter de façon proactive et d’embaucher encore plus de médecins, d’infirmiers, d’infirmières et autres professionnels et professionnelles de la santé afin que nous puissions remédier aux temps d’attente dans notre système de santé ».
Brian Gallant a annoncé aujourd’hui qu’un gouvernement libéral réélu prévoira un budget pour les investissements suivants :
• 90 nouveaux médecins (en nombre net);
• 50 nouveaux infirmiers et infirmières praticiennes (en nombre net) ;
• 40 nouveaux infirmiers et infirmières (en nombre net);
• 80 infirmiers et infirmières auxiliaires autorisées (en nombre net) ;
• 80 préposés et proposées aux bénéficiaires pour les foyers de soins (en nombre net).
Vendredi dernier, Gallant a présenté une stratégie proactive afin de recruter plus de professionnels et professionnelles de la santé au Nouveau-Brunswick en travaillant avec la Société médicale du Nouveau-Brunswick pour recruter activement de nouveaux médecins et pour développer de meilleures mesures incitatives afin d’attirer les médecins dans la province, tout particulièrement dans les régions rurales. Un gouvernement libéral réélu mettra également en œuvre les mesures suivantes qui visent à recruter plus de professionnels et professionnelles de la santé au Nouveau-Brunswick :
• Œuvrer avec nos partenaires pour augmenter le nombre de places dans les programmes de formation médicale à Moncton et à Saint John ;
• Développer et mettre en œuvre une stratégie de recrutement et de rétention des infirmiers et infirmières qui s’appuie sur le travail déjà accompli par le gouvernement et le comité d’intervenants et d’intervenantes établi en décembre 2017 ;
• Améliorer les efforts pour former et recruter des travailleurs et travailleuses paramédicaux y compris le maintien des places de formation créées dans le système des collèges communautaires du Nouveau-Brunswick; l’utilisation stratégique des médias sociaux et des associations professionnelles; le maintien d’un contact direct avec les institutions éducatives; et la promotion de la profession des services de santé urgents dans les écoles du Nouveau-Brunswick. À ces efforts, nous ajouterons l’agrandissement du programme de formation gratuite en langue seconde à tous les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises, tel qu’annoncé plus tôt dans la campagne électorale ;
• Fournir un congé parental plus généreux aux professionnels et professionnelles de la santé et autres fonctionnaires ; et
• Mettre à profit le Programme pilote en matière d’immigration au Canada atlantique comme moyen de recruter des professionnels et professionnelles de la santé venant de l’étranger et de travailler avec les associations professionnelles pour accélérer le processus de certification qui permettrait à ces professionnels et professionnelles de pratiquer le plus rapidement possible.
« Les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises veulent et méritent un système de santé sur lequel ils peuvent compter » a ajouté Gallant. « Nos efforts pour recruter et embaucher plus de médecins, d’infirmiers et d’infirmières, et des professionnels et professionnelles de la santé vont améliorer la qualité générale des soins au Nouveau-Brunswick, et aider à assurer que les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises aient accès à ces soins en temps opportun ».
Durant cette campagne, Brian Gallant a annoncé une série d’investissements visant à améliorer les temps d’attentes dans les soins de santé au Nouveau-Brunswick. Un gouvernement libéral réélu investira plus de 100 millions de dollars en rénovations sur cinq ans aux foyers de soins existants et investira pour terminer le plan quinquennal des foyers de soins qui comprend la construction de 10 foyers de soins de 60 lits chacun et 407 lits supplémentaires pour les personnes atteintes de troubles de la mémoire. Un gouvernement libéral réélu continuera également à investir de façon significative dans l’infrastructure des soins de santé, s’engageant à dépenser 400 millions au cours de son prochain mandat pour faire l’achat d’équipement et moderniser les hôpitaux. Un fonds de 50 millions de dollars sur dix ans dédié à l’infrastructure des hôpitaux des régions rurales fait également partie de cette enveloppe d’infrastructure plus large, et les hôpitaux des régions rurales seraient aussi admissibles à recevoir du financement pour des projets en provenance du fonds d’infrastructure élargi.
Fournir un accès aux soins de santé de qualité aux quatre coins du Nouveau-Brunswick est l’un des services publics gouvernementaux les plus importants. Par l’intermédiaire d’investissements records et une augmentation générale du budget de la santé 9,8 pour cent depuis 2014, représentant 246 millions de dollars, le gouvernement libéral a démontré son engagement envers la qualité et l’accessibilité des soins de santé. Au-delà de faire des investissements importants dans l’infrastructure des soins de santé à travers la province, en plus de s’engager à maintenir et améliorer les services dans les régions rurales, les libéraux de Gallant ont fait d’autres améliorations notables au système des soins de santé du Nouveau-Brunswick :
• L’embauche de 300 nouveaux médecins, représentant plus de 90 médecins en nombre net, entre 2014 et 2018, portant le taux d’accès du Nouveau-Brunswick aux médecins de famille à 95 pour cent, le taux le plus élevé au pays ;
• L’habilitation et le rajout de plus de professionnels et de professionnelles des soins de santé, comme des infirmiers et infirmières praticiennes, des travailleurs et travailleuses paramédicaux en soins avancés et des sages-femmes ;
• Un investissement de 75 millions de dollars et un partenariat avec le gouvernement fédéral afin de créer un projet pilote ayant comme objet le vieillissement au Nouveau-Brunswick pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées.
Depuis 2014, le gouvernement Gallant a fait avancer notre province avec un plan fondé sur l’équité et sur l’opportunité pour tous les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises. Cela a permis de relancer une économie en déclin, d’appuyer la création de milliers d’emplois et d’augmenter le salaire minimum à quatre reprises. Le gouvernement Gallant s’est aussi concentré sur l’éducation en investissant massivement dans nos écoles, en embauchant 100 nouveaux enseignants et nouvelles enseignantes, et en réintroduisant les métiers dans les écoles. Le gouvernement Gallant a réussi tout cela tout en dégageant un surplus budgétaire de 67 millions de dollars en 2017-18, comme l’a confirmé récemment la vérificatrice générale.