Le service 211 NB est maintenant disponible partout dans la province

Le service 211 NB – une ressource gratuite, bilingue et confidentielle ayant pour but d’aider les gens du Nouveau-Brunswick à s’orienter dans le réseau des services communautaires et sociaux, des services de santé non cliniques et des services gouvernementaux – a été lancé, aujourd’hui, par le gouvernement provincial, en partenariat avec le gouvernement fédéral et Centraide.

« Je suis ravi de constater l’arrivée du 211 dans notre province, après une mise en œuvre réussie dans d’autres régions du Canada », a déclaré le ministre du Développement social, Bruce Fitch. « Ce service plus que nécessaire fournira aux gens du Nouveau-Brunswick des renseignements sur les mesures de soutien disponibles dans leur communauté. »

Les gens du Nouveau-Brunswick peuvent composer le 211, et des employés formés les dirigeront vers des services qui répondent à leurs des besoins de tous les jours ou en temps de crise.

« Le 211 NB est un service dont nous avions grandement besoin et qui aidera à combler une lacune en nous permettant d’orienter les gens parmi les ressources et services sociaux et communautaires offerts au Nouveau-Brunswick – depuis les besoins de base, comme le logement ou la nourriture, jusqu’au soutien pour les jeunes, les aînés, la santé mentale, et plus encore », a affirmé la directrice générale de Centraide de la région du Grand Moncton et du sud-est du Nouveau-Brunswick, Debbie McInnis. « Le nouveau service 211 NB étant offert à l’échelle de la province, il permettra d’atteindre l’ensemble de nos communautés et de leur fournir le soutien dont elles ont besoin. Nous sommes ravis d’adhérer à ce partenariat et nous sommes fiers de nous faire les champions de ce service essentiel. »

Le service est maintenant totalement fonctionnel et il permet d’obtenir des services de renseignement et d’aiguillage tous les jours, 24 heures sur 24.

« La Société d’inclusion économique et sociale avait préalablement effectué un travail exploratoire approfondi dans le but d’élaborer et de mettre en place le service 211 au Nouveau-Brunswick, mais la pandémie de COVID-19 a mis en évidence la nécessité d’agir sans tarder, a dit M. Fitch. Ce projet viendra combler des lacunes qui avaient été décelées pendant la première vague de la pandémie et il nous permettra de mieux composer avec la deuxième vague. »