Le protocole visant les tests de dépistage de la COVID-19 au Nouveau-Brunswick est élargi

Le protocole visant les tests de dépistage de la COVID-19 au Nouveau-Brunswick est élargi afin d’inclure un plus grand nombre de symptômes de la maladie.

Cette annonce survient alors que pour une 10e journée consécutive, aucun nouveau cas du virus n’a été rapporté. Il y a encore 118 cas confirmés, dont quatre cas actifs, et 114 personnes se sont rétablies. Une personne demeure hospitalisée, et il n’y a aucun patient aux soins intensifs.

Les mises à jour et les renseignements les plus récents au sujet des cas confirmés de COVID-19 et des tests en laboratoire au Nouveau-Brunswick sont disponibles en ligne.

Élargissement du protocole visant les tests de dépistage

La médecin-hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell, a annoncé que de nouveaux symptômes ont été ajoutés à la liste permettant de déterminer si un test de dépistage de la COVID-19 sera effectué.

« Si vous ou un membre de votre famille présentez deux des symptômes, veuillez téléphoner au 811 et suivre leurs directives, a déclaré la Dre Russell. On vous demandera peut-être de subir un test de dépistage, et vous devrez alors vous auto-isoler jusqu’à ce que le résultat du test soit connu. Les gens dont le résultat est positif seront contactés par la Santé publique, qui surveillera l’état de santé de la personne au moyen d’appels de suivi. »

Les nouveaux symptômes comprennent :

-une fatigue nouvellement apparue;
-de nouvelles douleurs musculaires;
-la diarrhée;
-la perte du goût; ou de l’odorat; et
-chez les enfants, des taches mauves sur les doigts ou les orteils.

Ces symptômes d’ajoutent aux symptômes suivants :

-de la fièvre (température supérieure à 38 degrés Celsius);
-une nouvelle toux, ou une toux chronique qui s’aggrave;
-un mal de gorge;
-un écoulement nasal; et
-un mal de tête.

La Dre Russell a indiqué que dans le cas des enfants présentant des taches mauves sur les doigts ou les orteils, des tests de dépistages seront effectués même si l’enfant ne présente aucun autre symptôme.

« Il est essentiel d’effectuer un plus grand nombre de tests à cette étape-ci, et d’inclure un plus grand nombre de symptômes, a dit la Dre Russell. La liste des symptômes s’appuie sur nos connaissances actuelles des signes de la COVID-19. À mesure que nous en apprenons davantage sur le virus et que les symptômes sont confirmés, nous ajouterons ces symptômes à notre protocole visant les tests de dépistage. »

La priorité pour les tests continuera d’être accordée aux personnes les plus vulnérables à la maladie, y compris les patients dans les hôpitaux ainsi que les résidents des foyers de soins et des foyers de soins spéciaux.

La priorité sera également accordée aux personnes qui travaillent dans le secteur de la santé, y compris les médecins, le personnel infirmier, les travailleurs paramédicaux, et le personnel des établissements de soins de santé.

Interdiction d’entrer dans la province imposée aux travailleurs étrangers temporaires

Le gouvernement provincial a mis à jour son ordonnance obligatoire émise dans le cadre de l’état d’urgence en vue d’interdire aux travailleurs étrangers temporaire d’entrer au Nouveau-Brunswick.

Le premier ministre, Blaine Higgs, a indiqué qu’en raison des nombreuse éclosions sévères de COVID-19 dans les administrations voisines, les frontières de la province doivent demeurer fermées pour l’instant.

« En temps normal, les travailleurs étrangers temporaires sont les bienvenus, car ils jouent un rôle important dans la croissance économique continue du Nouveau-Brunswick, a affirmé M. Higgs. Mais pour le moment, il est simplement trop risqué de permettre à un plus grand nombre de personnes d’entrer dans la province. »

Cette restriction ne touche pas le statut des employés étrangers temporaires qui sont présentement dans la province.

La version la plus récent de l’ordonnance obligatoire émise dans le cadre de l’état d’urgence est disponible en ligne.

Règles pour les étudiants de niveau postsecondaire qui déménagent

L’année scolaire se termine pour les étudiants qui fréquentent les universités et les collèges communautaire, et les règles suivantes ont été mises en place pour les étudiants et les personnes qui les aident à déménager leurs effets personnels dans la province ou à l’extérieur de la province :

Les gens peuvent entrer au Nouveau-Brunswick pour une période maximale de 24 heures afin de récupérer les effets personnels d’un étudiant à la résidence des étudiants. Ces personnes devraient s’isoler le mieux possible pendant leur séjour dans la province.
Séjourner pendant une période de plus de 24 heures signifie demeurer dans la province, et la période d’auto-isolement de 14 jours s’applique. Avant de venir au Nouveau-Brunswick, les gens devraient vérifier auprès de leur province de résidence si des restrictions supplémentaires peuvent être imposées à leur retour à la maison.
Toute personne qui quitte le Nouveau-Brunswick pour aller récupérer les effets personnels d’un étudiant dans une résidence située dans une autre province – peu importe la durée du séjour – doit, dès son retour, s’auto-isoler pendant 14 jours et suivre les directives des représentants de la Santé publique.
Des renseignements à jour au sujet de la COVID-19 sont disponibles en ligne.
https://www2.gnb.ca/…/nouvelles/communique.2020.04.0235.html