Le Canada investit dans le développement du transport en commun en milieu rural dans le nord-est du Nouveau-Brunswick

Aujourd’hui, Serge Cormier, député d’Acadie-Bathurst, Georges Savoie, maire de Neguac et vice-président de la Commission de services régionaux de la Péninsule acadienne, et Yvon Godin, Président de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick, ont annoncé un investissement fédéral de plus de 1,14 million de dollars pour deux projets de transport en commun dans la région Chaleur et dans la Péninsule acadienne.

Au cours de la même annonce, on a lancé le deuxième appel de demandes pour des projets d’immobilisations qui appuient les solutions de transport en commun dans les collectivités rurales du Canada. À partir d’aujourd’hui, les demandes au Fonds pour les solutions de transport en commun en milieu rural, volet Projets d’immobilisations, seront acceptées de façon continue. Ce volet aide à couvrir les coûts d’immobilisations comme l’achat de véhicules ou de plateformes numériques, ainsi qu’à soutenir l’achat de véhicules zéro-émission.

Le Fonds pour les solutions de transport en commun en milieu rural est le premier fonds fédéral à cibler le développement de solutions de transport en commun dans les collectivités rurales, éloignées, nordiques et autochtones. Lancé en 2021, le Fonds prévoit un financement fédéral de 250 millions de dollars en vue de soutenir le développement de solutions locales qui aident les personnes vivant dans les collectivités rurales à se rendre au travail, à l’école et à leurs rendez-vous, ainsi qu’à rendre visite à leurs proches. Un minimum de 10 % du Fonds de 250 millions de dollars sera alloué à des projets qui bénéficient aux populations et aux communautés autochtones.

La Commission de services régionaux de la Péninsule acadienne reçoit un financement de plus d’un million de dollars pour mettre en œuvre un nouveau système de transport en commun pour servir les collectivités de la région. Elle planifie acquérir six autobus réguliers et un autobus accessible qui assureront le service sur les lignes régulières, ainsi que cinq minifourgonnettes pour relier les zones plus éloignées aux lignes régulières. Le projet comprendra également l’installation de panneaux pour identifier les points d’embarquement et de débarquement, deux réservoirs de propane pour permettre le ravitaillement en carburant, un système de point de vente à bord des véhicules et des supports à vélos.

L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) a reçu une subvention de 50 000 $ pour réaliser une étude de faisabilité sur la conception et la mise en œuvre d’un service de transport en commun dans la région Chaleur. Cette étude permettra d’analyser la viabilité d’un tel service et de proposer différents scénarios d’accès aux services dans la région.

Ces projets contribueront à l’élaboration continue d’une stratégie de transport inclusive et durable. Les systèmes de transport en commun favorisent l’autonomie et la résilience des gens vivant en milieu rural, ce qui entraîne une amélioration des conditions économiques, sociales et environnementales dans ces régions.

En investissant dans les infrastructures, le gouvernement du Canada fait croître l’économie de notre pays, augmente la résilience de nos collectivités, et améliore la vie des Canadiens et des Canadiennes.

Citations

« Les communautés rurales de tout le pays savent mieux que quiconque ce qui fonctionne pour elles en matière de transport en commun. En travaillant ensemble, nous créerons des collectivités plus inclusives et ferons en sorte que le Canada rural demeure un endroit incroyable où vivre, travailler et élever une famille. »

L’honorable Dominic LeBlanc, ministre des Affaires intergouvernementales, de l’Infrastructure et des Collectivités

« Nous attendions depuis très longtemps ce système de transport en commun pour relier nos régions rurales. Il s’agit d’un point tournant pour l’avenir de nos communautés!  Le transport collectif facilite la mobilité, réduit les frais de déplacements et peut même offrir une pause bienvenue dans la journée. Un service de ce genre est un atout majeur pour l’accueil de nouveaux résidents dans notre circonscription d’Acadie-Bathurst! »

Serge Cormier, député d’Acadie–Bathurst

« L’ajout d’un service de transport en commun facilitera la mobilité de nos résidents dans un contexte de défis démographiques particuliers. Que ce soit pour améliorer l’accès au marché du travail, aux soins de santé et à l’éducation, ou encore pour aider à la rétention des jeunes et des nouveaux immigrants, la Péninsule acadienne doit se doter d’un tel service afin d’assurer sa viabilité. »

Georges Savoie, maire de Neguac et vice-président de la Commission de services régionaux de la Péninsule acadienne

« L’établissement d’un transport collectif en milieu rural est un enjeu rencontré par un grand nombre des membres de l’AFMNB. L’avancement du projet de transport en commun dans la Péninsule Acadienne, et maintenant dans la région Chaleur, donne espoir que l’ensemble des communautés rurales du Nouveau-Brunswick pourraient éventuellement bénéficier d’un tel service facilitant l’accès au marché du travail, aux soins de santé et à l’éducation, augmenter la rétention des jeunes diplômés et des nouveaux arrivants, ainsi qu’améliorer l’accès aux services publics. Nous sommes fiers de participer à ce projet qui aura sans doute des retombées positives pour nos membres et les gens de la communauté. »

Yvon Godin, président de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick

 

Source: Infrastructure Canada

Photo à titre indicatif