Jour du Souvenir acadien: Lettre de la présidente de la Société Nationale de l‘Acadie

La Société Nationale de l’Acadie invite tous les Acadiens et Acadiennes à se recueillir ce dimanche pour souligner le jour du Souvenir acadien. En ce jour lourd de symbolisme, l’Acadie accomplit son devoir de mémoire envers ce pan tragique de notre histoire: le Grand Dérangement.

 

Cette journée commémore le grand nombre de pertes de vies d’Acadiennes et d’Acadiens durant la Déportation et souligne particulièrement les naufrages successifs du Violet, du Duke William et du Ruby qui se sont produits les 12, 13 et 16 décembre 1758. Plus de 850 Acadiens et Acadiennes déportés de l’île Saint-Jean (aujourd’hui l’Île-du-Prince-Édouard) ont trouvé la mort dans les eaux de l’Atlantique.

 

Le plus meurtrier de ces trois naufrages est celui du Duke William, le 13 décembre 1758, qui a fait 362 victimes.

 

Comme nous l’a appris le généalogiste Stephen A. White du Centre d’études acadiennes Anselme-Chiasson de l’Université de Moncton lors de ses recherches, les victimes acadiennes étaient pour la plupart des enfants. La moyenne d’âge de la population acadienne à cette époque était d’environ 15 ans. C’est un élément particulièrement poignant de cette tragédie.

 

Si nous retenons une leçon de tout cela, c’est la détermination et la résilience du peuple acadien. Quand nous tournons le regard vers notre passé, nous conservons dans nos cœurs ce souvenir douloureux, à la mémoire des victimes, mais nous voyons surtout tout ce que nous avons accompli depuis ce moment fatidique. La communauté acadienne doit être forte et unie; notre devise nationale, l’Union fait la force, a bien été choisie.

 

Ensemble, continuons à bâtir l’avenir dans l’intérêt de l’Acadie.

 

Louise Imbeault, O. N.-B.

Présidente de la Société Nationale de l’Acadie