Investissement important à l’Hôpital Régional de Campbellton

Le Réseau de santé Vitalité a récemment investi 1,72 million de dollars à l’Hôpital Régional de Campbellton dans un projet majeur de rénovation du secteur de stérilisation.

 

Selon Stéphane Legacy, vice-président principal aux Services généraux, aux Services de consultation externe et aux Services professionnels, les travaux se sont déroulés sur une période de 12 mois, en pleine période de pandémie, ce qui en soi est une belle réussite. « Le secteur a entièrement été refait.  Les équipements en fin de vie ont été remplacés par de nouveaux équipements à la fine pointe de la technologie et les installations ont été remodelées pour être conformes aux nouvelles exigences de la réglementation en vigueur », a-t-il dit. Pendant les travaux de rénovation, le secteur avait été relocalisé temporairement ailleurs dans l’hôpital.

 

Autrefois appelé « Service de stérilisation », le secteur porte maintenant le nom d’« unité de retraitement des dispositifs médicaux ou URDM ». On y regroupe des activités de nettoyage, de désinfection, de stérilisation, d’entreposage et de distribution des dispositifs médicaux. Les dispositifs médicaux doivent être retraités de façon à permettre leur réutilisation. « C’est un domaine qui demeure encore relativement peu connu, mais qui est essentiel au bon fonctionnement de tout hôpital et à l’offre de soins aux patients », a poursuivi M. Legacy.

 

Besoins en main-d’œuvre spécialisée dans les URDM

Le Réseau collabore avec le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB) et le Réseau de santé Horizon dans le but d’offrir la formation de technicien au retraitement des dispositifs médicaux. La formation est offerte depuis octobre 2020, et ce, en français et en anglais. Il s’agit d’un programme à entrée continue, ce qui veut dire qu’il est possible de s’y inscrire en tout temps. D’une durée maximale de 36 semaines, il comprend des cours théoriques en ligne ainsi que 400 heures de stage. La formation permet aux candidats de se qualifier en vue de l’examen de certification de l’Association canadienne de normalisation (CSA), qui est maintenant obligatoire pour exercer le métier au Nouveau-Brunswick.

 

Jusqu’à présent, près d’une vingtaine de personnes ont terminé la formation et trouvé un emploi dans leur secteur de spécialité. Le programme répond à un besoin puisque le Réseau prévoit une forte demande dans ce domaine au cours des prochaines années.

Source: Réseau de santé Vitalité