Incident impliquant une réplique d’arme à feu à Campbellton : Christopher Wilmot plaide non coupable

Christopher Wilmot, âgé de 23 ans, fait face à des accusations après avoir transporté en public une réplique d’arme à feu de manière non sécuritaire, à Campbellton.

Le 27 octobre, vers 12 h 15, des membres de la GRC se sont rendus sur la rue Dover, à Campbellton, où un homme marchait près d’une école avec ce que l’on croyait être une arme à feu. Les policiers sont arrivés sur les lieux quelques minutes plus tard et ont abordé l’homme, qui a d’abord fourni une fausse identité à la police. Il a été arrêté sans autre incident.

Lors de l’arrestation, les policiers ont saisi une réplique d’arme à feu se voulant une reproduction réaliste d’une carabine.

Le 31 octobre, Christopher Wilmot a comparu, par téléphone, en cour provinciale à Campbellton, et il fait maintenant face aux accusations suivantes :

-Entrave au travail d’un policier

-Manquement aux conditions de sa probation

Ce matin, le 5 décembre 2022, Christopher Wilmot a plaidé non coupable aux deux chefs d’accusations qui pèsent contre lui. Il a comparu par téléphone depuis le centre correctionnel de New Carlisle au Québec, devant la juge Joanne Durette au palais de justice de Campbellton.

L’accusé sera de retour devant le tribunal le 19 décembre 2022 à 9h30 pour fixer la date de son procès.

D’autres accusations du côté québécois pourraient être la raison de son incarcération au centre correctionnel de New Carlisle.

Photo: Gracieuseté