Hôpital Régional de Campbellton : réorganisation des unités de soins pour assurer le maintien des services

Le Réseau de santé Vitalité procédera à une réorganisation des unités de soins à l’Hôpital Régional de Campbellton afin d’assurer la sécurité et la viabilité des services offerts au sein de cet établissement.

« La réorganisation nous permettra d’utiliser plus efficacement les 165 lits de l’établissement en regroupant les clientèles et en ajustant le plan des effectifs infirmiers en conséquence. En bout de ligne, cette réorganisation nous permettra de maintenir une stabilité dans les équipes soignantes et assurera une continuité dans notre offre de soins et de services », a expliqué Johanne Roy, vice-présidente aux Services cliniques du Réseau.

Le Réseau a établi ce projet en raison des nombreux défis en matière de recrutement en soins infirmiers, qui compromettent sa capacité d’assurer la continuité des services de soins critiques (urgence, bloc opératoire, obstétrique et soins intensifs). « Il fallait trouver une solution pour éviter d’autres interruptions de services et passer du mode réactif au mode proactif. Voilà pourquoi nous passons à l’action », a pour sa part déclaré Gilles Lanteigne, président-directeur général du Réseau. « Cette initiative devrait être terminée en avril prochain. »

 

La redistribution des lits se fera comme suit :

  • Unité de gériatrie : transfert des six lits de soins palliatifs en gériatrie en permanence; des portes ont été installées pour assurer la quiétude du secteur des soins palliatifs et un salon pour accueillir les familles sera ajouté au cours des prochaines semaines;
  • Unité de transition : augmentation du nombre de lits de soins de longue durée, qui passera de 23 à 33 lits, et adaptation de l’approche de soins;
  • Unité de médecine : regroupement des patients ANS (en attente d’un autre niveau de soins) et de médecine;
  • Unité de chirurgie : regroupement des patients de chirurgie, de médecine (cas complexes) et de pédiatrie;
  • Soins intensifs : accessibilité de huit lits de soins intensifs et de soins intermédiaires.

 

Du côté du personnel, cette réorganisation des unités aura un impact mineur sur le statut d’emploi. À cet égard, l’initiative prévoit que 14 employés seront touchés. Toutefois, chacun d’eux se verra offrir les options prévues à leur convention collective respective, incluant la possibilité de pourvoir l’un des nombreux postes vacants. « Nous sommes confiants que les mesures adoptées au cours des prochaines semaines viendront atténuer la pression sur nos ressources humaines et assureront la pérennité de notre offre de soins aux patients », a conclu Mme Roy.