Dix nouveaux cas de COVID-19; tests améliorés et nouvel équipement

La Santé publique a fait une mise à jour du nombre de cas confirmés de COVID-19 dans la province.

Des tests de dépistage menés au laboratoire de microbiologie du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, à Moncton, ont permis d’identifier 10 nouveaux cas, ce qui porte à 91 le nombre total de cas confirmés au Nouveau-Brunswick.

Sur les 91 cas, 49 sont liés à un voyage, 25 sont des proches de cas confirmés, trois sont des cas de transmission communautaire, et 14 cas demeurent sous investigation.

Cinq personnes ont été hospitalisées, mais deux d’entre elles ont depuis reçu leur congé de l’hôpital. Trois personnes demeurent hospitalisées, y compris une personne à l’unité des soins intensifs.

Jusqu’à maintenant, 22 personnes se sont rétablies.

Les nouveaux cas sont les suivants :

  • une personne âgée entre 70 et 79 ans dans la zone 2 (région de Saint John);
  • une personne âgée entre 20 et 29 ans dans la zone 3 (région de Fredericton);
  • une personne âgée entre 30 et 39 ans dans la zone 3 (région de Fredericton);
  • une personne âgée entre 50 et 59 ans dans la zone 3 (région de Fredericton);
  • une personne âgée entre 50 et 59 ans dans la zone 3 (région de Fredericton);
  • une personne âgée entre 60 et 69 ans dans la zone 3 (région de Fredericton);
  • une personne âgée entre 60 et 69 ans dans la zone 3 (région de Fredericton);
  • une personne âgée entre 70 et 79 ans dans la zone 4 (région d’Edmundston);
  • une personne âgée entre 70 et 79 ans dans la zone 4 (région d’Edmundston); et
  • une personne âgée entre 20 et 29 ans dans la zone 7 (région de Miramichi).

La médecin-hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell, a rappelé l’importance de consulter des sources crédibles et fiables pour obtenir des renseignements sur la pandémie.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec l’Agence de la santé publique du Canada pour veiller à ce que des renseignements exacts soient fournis le plus rapidement possible, a déclaré la Dre Russell. Les autorités provinciales et fédérales sont en communication constante avec l’Organisation mondiale de la santé afin que nous puissions donner des lignes directrices fondées sur des faits incontestables, des protocoles éprouvés et des pratiques exemplaires acquises dans d’autres régions où la pandémie est à un stade plus avancé. »

Test de dépistage améliorés et nouvel équipement

Le gouvernement provincial a reçu un don de la part de la Fondation de l’Hôpital régional de Saint John, par l’entremise de son fonds d’urgence de la COVID-19, pour améliorer le processus lié aux tests de dépistage et procéder à l’achat d’équipement.

« Ce don démontre que les gens de notre province unissent leurs efforts pour se soutenir les uns les autres », a affirmé le premier ministre, Blaine Higgs. « Je remercie les nombreuses et généreuses personnes qui ont fait un don à la fondation. Chaque dollar permettra d’améliorer la situation dans le cadre de cette crise. »

Sept endroits répartis au Nouveau-Brunswick, au sein des deux régies régionales de la santé, pourront obtenir plus rapidement les résultats des tests de dépistage de la COVID-19. Ces sites de dépistage sont situés à Edmundston, Campbellton, Bathurst, Miramichi, Moncton, Fredericton et Saint John.

De plus, deux systèmes portables de maintien des fonctions vitales assurant l’oxygénation par membrane extracorporelle seront achetés. Puisque la COVID-19 est une maladie respiratoire, la capacité et la fonction pulmonaire pulmonaires peuvent être gravement touchées. Ces appareils servent à oxygéner le sang, ce qui permet de mettre les poumons aux repos.

Prestation de revenu d’urgence pour les travailleurs du Nouveau-Brunswick

La Croix-Rouge administre cette prestation de revenu unique de 900 dollars du gouvernement provincial à l’intention des employés et des travailleurs autonomes du Nouveau-Brunswick qui ont perdu leur emploi en raison de l’état d’urgence. Jusqu’à maintenant, 50 700 personnes se sont inscrites au programme.

« Ce nombre démontre à quel point ce programme est essentiel, a dit M. Higgs. Nous continuerons à trouver des façons de combler tout écart afin de protéger nos travailleurs et notre économie. »

Les demandes peuvent être présentées en ligne, ou en téléphonant à la Croix-Rouge au 1-800-863-6582 (sans frais) de 8 h à 20 h, sept jours sur sept.

Ordonnance obligatoire renouvelée et révisée

L’état d’urgence qui a été déclaré le 19 mars a été prolongé de 14 jours avec l’approbation du comité multipartite du Cabinet sur la COVID-19 et le Cabinet.

Le gouvernement provincial a révisé, aujourd’hui, l’ordonnance obligatoire émise en vertu de la Loi sur des mesures d’urgence.

Le nouvelles sections portent sur ce qui suit :

  • Les terrains de camping ont été ajoutés à la liste des activités commerciales qui ne peuvent pas admettre des clients, et ce, pour une période de deux semaines. Les propriétaires et gestionnaires de lieux qui permettent l’amarrage saisonnier de plusieurs bateaux de plaisance doivent interdire l’amarrage ou prendre des mesures pour assurer une interaction minimale entre les personnes.
  • Les propriétaires et exploitants de lieux doivent maintenant prendre toutes les mesures raisonnable pour empêcher les rassemblements sociaux ou récréatifs.
  • Les feux en plein air sont interdits jusqu’au 1er mai.
  • Des ajustements ont été apportés aux nouveaux points de contrôle à la frontière afin de permettre aux gens de se rendre au travail, de voir leurs enfants et d’avoir accès à des biens ou services essentiels.
  • Il est interdit à toute personne de s’approcher consciemment à moins de deux mètres de toute autre personne, à l’exception des membres de son ménage ou selon les besoins du travail.

La version la plus récente de la déclaration est disponible en ligne.

Des renseignements à jour au sujet de la COVID-19 sont disponibles en ligne.