DBM innove à Balmoral, une usine de transformation de granule pourrait voir le jour et traitement des eaux usées

Design Built Mechanical (DBM) une compagnie affiliée à Victor Bernard et fils Ltd de Charlo a le vent dans les voiles en termes d’innovation.

En 2019, un demi-million a été octroyé par le fédéral chez DBM par l’intermédiaire de l’Agence de promotion économique du Canada Atlantique l’APECA. La Société de développement régional (SDR) du Nouveau-Brunswick a pour sa part octroyé la somme de 150 000$ et DBM investit 650 000$, le coût total du projet est d’environ 1,3 million de dollars.

DBM utilise cet argent pour construire un système d’épuration des eaux usées, à Balmoral, ce système servira de modèle, c’est-à-dire que des gens viendront de partout à travers le monde pour le voir. Ce traitement permettra d’éliminer les lagunes des petites, mais aussi des plus grandes municipalités. Une économie d’argent et d’espace pour les villes et villages.  Hervé Auclair est gestionnaire du service de soutien opérationnel pour DBM :

 

À sa sortie du système l’eau ne sera pas potable, mais purifier à 90% des déchets toxiques quelle contenait, c’est non seulement une avancer pour une entreprise de la région, mais en plus c’est écologique et pourra venir en aide à des pays sous développer de la planète. On retrouve des systèmes similaires en Europe, mais la technique de DBM est différente selon Hervé Auclair :

 

Un géant international du secteur agroalimentaire de l’Atlantique qui utilise beaucoup d’eau pour la transformation de ses aliments a déjà démontré de l’intérêt. La fin des travaux qui était prévue ce printemps est repoussée à cet automne dû à la pandémie, les dirigeants de cette compagnie se rendront à Balmoral pour voir l’efficacité du système. La production des pièces se fait chez DBM à Charlo et pourra être exportée mondialement.

Un autre point positif, une fois sorti l’eau émet moins de CO2, donc beaucoup moins polluant. Les avantages sont nombreux pour les municipalités, le maire de Balmoral Charles Bernard :

 

Balmoral se dit fière que DBM ait choisi ce site pour faire la démonstration. Le maire Charles Bernard :

 

Le site de Balmoral est facile d’accès et certaines installations étaient déjà en place c’est pourquoi cet endroit a été choisi, en plus des entreprises d’autres municipalités ont démontré de l’intérêt. Les nouvelles normes fédérales en matière d’environnement qui devra être respecté d’ici 2030-2040 au pays sont incluses dans les plans de DBM. Les émissions de gaz à effet de serre et de Co2 devront être diminuées.

Maintenant, une suite à ce projet pourrait voir le jour, recycler les débris récupérés des eaux usées pour créer une autre forme d’énergie. Hervé Auclair et Charles Bernard :

 

En résumé, tout ce qui sortirait des égouts de Balmoral et récupéré dans le système des eaux usées. Pourrait être transformé en granule qui servirait de combustible pour le chauffage, si l’usine est construite dans le village se serait sa vocation. Hervé Auclair et Charles Bernard :