Aucun nouveau cas de la COVID-19 depuis 12 jours et l’état d’urgence prolongé au Nouveau-Brunswick

Des mesures ont été adoptées, rétroactivement au 12 mars, pour protéger les emplois des personnes qui ne peuvent pas travailler parce qu’elles ont contracté la COVID-19; parce qu’elles prennent soin d’une personne avec qui elles ont des liens familiaux étroits qui a contracté le virus; ou parce qu’elles respectent les directives d’auto-isolement ou de quarantaine émise par la Santé publique.

Le règlement protège également les emplois des personnes qui ne peuvent pas se présenter au travail parce qu’elles s’occupent de leurs enfants en raison de la fermeture des écoles et des garderies.

« Nous voulons minimiser la pression subie par les travailleurs et protéger leur emploi pendant la pandémie », a affirmé le ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, Trevor Holder. « Cette mesure additionnelle vise à assurer la santé et la sécurité des travailleurs et à leur offrir un milieu de travail sain et sécuritaire. »

Les employés doivent demander ce congé d’urgence par écrit à leur employeur aussitôt que possible. La demande doit comprendre la raison du congé, ainsi que la date de début prévue et la durée du congé.

Les employeurs ne sont pas tenus de payer les employés qui sont en congé en raison de la COVID-19.

Des détails sur la protection des emplois des travailleurs sont disponibles en ligne.

Les dispositions sur la protection des emplois ne sont pas liées à celles de l’assurance-emploi, et n’ont pas nécessairement d’incidence les unes sur les autres. Les questions sur les prestations d’assurance-emploi doivent être adressées directement au gouvernement fédéral.

Aucun nouveau cas et aucun cas actif à l’hôpital

La Santé publique n’a rapporté aucun nouveau cas de COVID-19 aujourd’hui. Il y a toujours 118 cas confirmés au Nouveau-Brunswick, dont quatre cas actifs, et 114 personnes se sont rétablies. Il n’y a pas de cas actif à l’hôpital.

Les mises à jour et les renseignements les plus récents au sujet des cas confirmés de COVID-19 et des tests en laboratoire au Nouveau-Brunswick sont disponibles en ligne.

La médecin-hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell, a indiqué que le gouvernement fera preuve de prudence lors de la mise en œuvre de son plan de rétablissement afin de donner aux entreprises, aux travailleurs, au système de soins de santé et au public assez de temps pour s’ajuster à cette « nouvelle routine ».

« Il est fort probable que le Nouveau-Brunswick verra d’autres cas de COVID-19 au cours des semaines et des mois à venir, a dit la Dre Russell. Il faut faire des préparatifs en vue d’une deuxième vague d’infections, qui pourrait survenir plus tard cette année. D’autres administrations ont tiré de douloureuses leçons après avoir repris la vie normale trop rapidement. Je veux que nous apprenions de leur expérience. »

Du soutien pour les entreprises et les travailleurs

Les services de TravailNB sont disponibles pour tous les employeurs ou chercheurs d’emploi du Nouveau-Brunswick qui ont besoin de soutien. Les employés peuvent fournir des services au téléphone, et ils pourront bientôt le faire par l’entremise d’autres plateformes.

« Nous savons qu’il est primordial de redynamiser notre secteur privé pour que les entreprises et les gens du Nouveau-Brunswick puissent se remettre sur la bonne voie et prospérer, a affirmé M. Holder. Nos bureaux de TravailNB sont un morceau important du casse-tête actuel pour les employeurs et les chercheurs d’emploi. »

Les entreprises aux prises avec des défis en matière de ressources humaines, y compris au niveau du recrutement, de la rétention ou de la formation, peuvent communiquer avec TravailNB pour obtenir l’aide d’un consultant en main-d’œuvre.

Les travailleurs à la recherche de nouvelles possibilités de carrière ou de formation peuvent communiquer avec un conseiller en matière d’emploi de TravailNB. Les conseillers peuvent aider les clients à déterminer leurs objectifs de carrière et à les relier au marché du travail grâce aux possibilités de formation et d’emploi.

Le personnel travaillera également avec les municipalités et les organismes de développement économique pour les aider à surmonter les défis d’ordre communautaire.

De plus amples renseignements sur TravailNB sont disponibles en ligne.

L’état d’urgence prolongé

Le gouvernement provincial a prolongé l’état d’urgence, aujourd’hui, en vertu de la Loi sur les mesures d’urgence.

Les changements comprennent notamment ce qui suit :

Toutes les licences, immatriculations, certificats et permis délivrés en vertu des lois provinciales et qui étaient valides en date du 16 mars et qui demeuraient auparavant valides jusqu’au 31 mai, demeurent désormais valides jusqu’au 30 juin. De nombreux renouvellements peuvent être faits en ligne à l’adresse www.snb.ca.
Un nouveau paragraphe a été ajouté afin de permettre aux conseils municipaux et à leurs comités de tenir davantage de réunions virtuelles. La Loi sur la gouvernance locale impose habituellement des limites sur la participation virtuelle des conseillers et exige une participation en personne.
La dernière version de l’ordonnance, qui est en vigueur jusqu’au 14 mai, est disponible en ligne.

Une plate-forme de jumelage d’emploi sera créée

Le 4 mai, le gouvernement lancera une plate-forme de jumelage d’emploi virtuelle afin de relier les gens du Nouveau-Brunswick aux postes qui, par le passé, étaient pourvus par des travailleurs étrangers temporaires.

Selon les estimations, il y aura jusqu’à 600 emplois disponibles dans des secteurs comme l’agriculture et l’aquaculture.

Des renseignements à jour au sujet de la COVID-19 COVID-19 sont disponibles en ligne.

https://www2.gnb.ca/…/nouvelles/communique.2020.04.0240.html